Community

WFA : mettez donc un moteur dans votre datacenter !

Ça y est : les ressources de votre data center ont été complétement virtualisées, grâce aux hyperviseurs, à la convergence des réseaux, et à votre stockage NetApp ; votre nouvelle infrastructure est potentiellement extrêmement flexible ; vous allez pouvoir provisionner ou faire provisionner par les utilisateurs autorisés les moyens informatiques nécessaires aux métiers. Cool, non ?

 

YAPUKA… passer à l’orchestration et l’automatisation.

...

Facile à dire.

...

Heureusement, un nouvel outil très puissant de NetApp va vous simplifier la tâche : OnCommand Workflow Automation (alias WFA).

 

Fruit d'un développement réalisé pour un des plus importants clients de NetApp, désormais arrivé à maturité et intégré à la suite OnCommand, cette solution est aujourd’hui proposée à tous nos clients et partenaires sous la forme d'un produit gratuit (téléchargeable ici). 

WFA simplifie la gestion de vos processus de stockage les plus courants. Grâce à lui, les architectes stockage peuvent aisément modéliser les processus de gestion et les rendre disponibles à l’exécution pour les utilisateurs autorisés, ou les systèmes d’orchestrations (interface SOAP ou REST). Les équipes service peuvent également parvenir à une automatisation de bout en bout, puisque les processus WFA sont intégrés aux principaux moteurs d’orchestration du marché.


 

WFA est très flexible, ouvert et évolutif : toutes les commandes et fonctionnalités des baies NetApp sont pilotables au sein d’un processus. Il est même possible d’appeler des fonctions dans des systèmes externes, par exemple dans la couche réseau ou hyperviseur (parfait pour du FlexPod, donc !)  - j’ai même connaissance d’un client qui va jusqu’à piloter le provisioning des LUNs dans une baie d’une marque concurrente avec cet outil .

 

WFA vous aidera à :

  • proposer du self-service à vos utilisateurs ;
  • respecter les standards définis et réduire les erreurs humaines ;
  • améliorer la fiabilité, gagner du temps et donc réduire les coûts de gestion.

 

Simple à utiliser, WFA permet de définir graphiquement un processus, par un enchaînement logique de tâches élémentaires.

   

 

Les processus définis sont alors publiés pour les utilisateurs autorisés :


 

Les nouvelles fonctionnalités de clustered Data ONTAP ne sont évidemment pas oubliées : il est donc possible de créer des processus sur l’architecture de données agile de NetApp !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un processus, lorsqu’il est géré depuis l’interface graphique de WFA, peut être testé « à blanc », différé à un moment ultérieur ou exécuté en temps réel :

 

 

Si ce sujet ou cet outil vous intéresse, je vous invite à aller consulter le mini-site workflow automation de sur NetApp Community, qui concentre :

  • Des présentations et de la documentation sur le produit
  • Des vidéos de démo de ce que WFA peut faire pour votre stockage NetApp et votre hyperviseur préféré :

Clonage de vApp sans effort

Création d’environnement Cloud sécurisé (muti-tenant) en quelques minutes

Déploiement de machines clientes (Desktop as a Service) sur un Cloud public

  • Des vidéos tutoriales « how-to » pour vous aider dans vos premières mises en œuvre (exemple ici)
  • Des partages de processus conçus par la communauté NetApp (oui, l’outil comporte une fonction export/import J)

Notamment celui-ci : le très complet « Pirate Pack for VMware » (existe en version 7-m et en clustered ONTAP)

Ou des exemples de briques de bases à réutiliser dans vos propres processus

.

Les combinaisons intelligentes sont illimitées, pour un service immuable

.

Pour les FAS Bl@ggers : CVA

Comments
NetApp Employee on ‎2013-06-05 06:01 AM

Merci Cyril, Il est effectivement temps de commencer à parler de ce produit que j'ai découvert il y a quelques semaines, et mérite vraiment d'être considéré.

J'ajouterais que :

  1. Le produit est simple d'utilisation. Vraiment ! Il m'a fallu deux jours incluants la découverte, pour créer un workflow basic de PRA de Vserver (oui, c'était à "l'époque" ou une SVM était appelée un Vserver :-) Incluant la création d'un Vserver DR, des relations snapmirror et junction path, etc… ainsi que le workflow de bascule et de failback
  2. Le produit est extraordinairement ouvert : comme tu l'a mentionné, rien n'empêche d'intégrer d'autres solution dans WFA. Il s'appuie sur PowerShell, et la base de données où sont stockés les objets n'est autre que MySQL. J'ai été capable sans trop galérer de créer des requêtes SQL pour des recherches qui n'existaient pas dans le produit de base (du genre "sélectionne moi les volumes du vserver xxx qui ne sont pas le root volume"). Le schéma de DB est très simple a appréhender.
  3. La version 2.1 arrive et bénéficiera d'un nombre important de nouvelles commandes
  4. Coté négatif, la documentation est assez confuse. Heureusement qu'il y a les vidéos sur les communauté sinon ça peut être difficile de trouver comment fonctionne le système de variables ou de déclaration des objets
  5. Coté négatif 2 : le produit fonctionne que sous Windows, j'aurais aimé trouvé une version Linux comme Unified Manager.

Bref, personnellement, je le mentionne pour mes projets dès que j'en ai l'occasion, c'est toujours utile d'avoir une maquette fonctionnelle sur soi :-)

on ‎2013-06-05 06:33 AM

Bonjour Yann et merci de ton commentaire encourageant.

WFA prend en effet de plus en plus d'importance chez NetApp, notamment lorsqu'il s'agit d'automatiser l'étage "stockage" dans un environnement virtualisé et de faire appeler des workflows par un orchestrateur tiers.

Concernant les points d'amélioration, le produit évolue assez vite (et bien). je fais confiance à l'ingénierie et au product management NetApp pour l'améliorer. Nous retransmettons d'ailleurs tes remarques à l'équipe produit.

A bientôt !

Cyril et les FAS Bl@ggers